Derrière les chiffres
Derrière les chiffres : Cette rubrique décortique sous toutes ses coutures un chiffre clé d'un sondage d'actualité. Analyse historique, décryptage de la question, mise en évidence des clivages catégoriels : Derrière les chiffres vise à décrypter la réalité d'une tendance au delà de la vérité souvent trompeuse d'un chiffre brut.

Europe – International

Les Français très partagés sur l’idée d’une intervention des Nations-Unis en Syrie

Par Mayeul l'Huillier

Quelques mois après l’intervention des Nations-Unies en Libye, la situation politique de la Syrie interpelle également nos compatriotes. Une très courte majorité d’entre eux (51%) se disent donc favorables à une intervention des Nations-Unis, contre 49% qui y sont opposés, dans un sondage Ifop pour Atlantico.

A titre de comparaison, l’intervention des Nations-Unies en Libye était soutenue, en mars 2011, par seulement 36% de la population, celle au Darfour en juillet 2007 par 62%.

Ce sont les sympathisants du Parti Socialiste qui demandent le plus une telle intervention, avec 63% de jugements favorables, alors que de leur côté, ceux du Front National n’y adhèrent que pour 29% d’entre eux.

La participation de la France à une telle intervention recueille en revanche moins d’adhésion, puisque seuls 38% des Français y sont favorables. Si ce score est plus élevé que pour l’Irak en 2003 (19%) ou la Libye en 2011 (30%), il reste très en retrait par rapport au Kosovo en 1999 (58%), l’Afghanistan en 2001 (55%) ou le Darfour en 2007 (55%).

Le clivage politique entre sympathisants de gauche et du Front National reste en cohérence avec celui observé ci-dessus, avec un écart comparable (54% de sympathisants PS favorables contre 21% de sympathisants FN).



Un commentaire

  • Je trouve précieux que vous publiez ce genre de sondage alors que les media induisent des réflexes purement émotifs et politiquement binaires à l’égard de l’idée souvent perverse d’ingérence en tout cas en rupture avec la fondation gaullienne de la V° République. L’actuelle situation lybienne prouve a contrario les effets monstrueux de l’irresponsabilité de l’ingérence sur une réalité organique complexe et singulière comme tout vivant personne ou nation et ne parlons pas de la légitime indignation des russes voire des chinois qui ont été abusés par un mandat de l’ONU pour la seule protection des populations civiles et qui a permis l’intervention dans la guerre civile sinon l’odieux lynchage, qui plus est en direct, de Khadafi. L’idée d’ingérence notamment dans ces régions est une véritable condamnation à mort des chrétiens d’orient.

Laisser un commentaire